Evangile du Jour

Samedi 24 août 2019 : Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean 1,45-51.


En ce temps-là, Philippe trouve Nathanaël et lui dit : « Celui dont il est écrit dans la loi de Moïse et chez les Prophètes, nous lavons trouvé : cest Jésus fils de Joseph, de Nazareth. » Nathanaël répliqua : « De Nazareth peut-il sortir quelque chose de bon ? » Philippe répond : « Viens, et vois. » Lorsque Jésus voit Nathanaël venir à lui, il déclare à son sujet : « Voici vraiment un Israélite : il ny a pas de ruse en lui. » Nathanaël lui demande : « Doù me connais-tu ? » Jésus lui répond : « Avant que Philippe tappelle, quand tu étais sous le figuier, je tai vu. » Nathanaël lui dit : « Rabbi, cest toi le Fils de Dieu ! Cest toi le roi dIsraël ! » Jésus reprend : « Je te dis que je tai vu sous le figuier, et cest pour cela que tu crois ! Tu verras des choses plus grandes encore. » Et il ajoute : « Amen, amen, je vous le dis : vous verrez le ciel ouvert, et les anges de Dieu monter et descendre au-dessus du Fils de lhomme. »

Samedi 24 août 2019 : commentaire Benoît XVI


Traditionnellement, l'apôtre Barthélémy est identifié à Nathanaël. Ce Nathanaël venait de Cana (Jn 21,2) et il est donc possible qu'il ait été témoin du grand signe accompli par Jésus en ce lieu (Jn 2,1-11). L'identification des deux personnages est probablement motivée par le fait que ce Nathanaël, dans la scène de vocation que rapporte l'évangile de Jean, est placé à côté de Philippe, c'est-à-dire à la place qu'occupe Barthélemy dans les listes des apôtres rapportées par les autres évangiles. À ce Nathanaël, Philippe avait raconté qu'il avait trouvé « celui dont parlent la loi de Moïse et les prophètes : Jésus, fils de Joseph, de Nazareth ». Comme nous le savons, Nathanaël lui a opposé un préjugé plutôt décidé : « De Nazareth ! Peut-il sortir de là quelque chose de bon ? » Cette sorte de contestation est, à sa manière, importante pour nous. Elle nous fait voir en effet que, selon les attentes juives, le Messie ne pouvait pas venir d'un village aussi obscur que Nazareth (cf Jn 7,42). Mais en même temps, elle met en évidence la liberté de Dieu, qui surprend nos attentes en nous faisant le trouver précisément là où nous ne l'attendions pas. Par ailleurs, nous savons que Jésus, en réalité, n'était pas exclusivement « de Nazareth » mais qu'il était né à Bethléem et que finalement il venait du ciel, du Père qui est dans les cieux. L'histoire de Nathanaël nous suggère une autre réflexion : dans notre rapport avec Jésus, nous ne devons pas nous contenter seulement de paroles. Dans sa réplique, Philippe adresse à Nathanaël une invitation importante : « Viens et tu verras ! » Notre connaissance de Jésus a surtout besoin d'une expérience vivante. Le témoignage d'autrui est certainement important, car normalement toute notre vie chrétienne commence par l'annonce qui parvient jusqu'à nous grâce à un ou plusieurs témoins, mais ensuite, c'est nous-mêmes qui devons être impliqués personnellement dans une relation intime et profonde avec Jésus.

s

Samedi 24 août 2019 : Livre de l'Apocalypse 21,9b-14.


Alors arriva lun des sept anges aux sept coupes remplies des sept derniers fléaux, et il me parla ainsi : « Viens, je te montrerai la Femme, lÉpouse de lAgneau. » En esprit, il memporta sur une grande et haute montagne ; il me montra la Ville sainte, Jérusalem, qui descendait du ciel, dauprès de Dieu : elle avait en elle la gloire de Dieu ; son éclat était celui dune pierre très précieuse, comme le jaspe cristallin. Elle avait une grande et haute muraille, avec douze portes et, sur ces portes, douze anges ; des noms y étaient inscrits : ceux des douze tribus des fils dIsraël. Il y avait trois portes à lorient, trois au nord, trois au midi, et trois à loccident. La muraille de la ville reposait sur douze fondations portant les douze noms des douze Apôtres de lAgneau.

Samedi 24 août 2019 :


Ensemble paroissial de l'alliance des vallées

Faire un don